• agadesbrs

De la réalité du paysage...à la vérité de la photo! 

Mis à jour : 13 juin 2018




Pourquoi la majorité des photographes, lors de nos ateliers, ressentent-ils le besoin de faire appel à la prétendue « objectivité » de la photographie pour corréler la « beauté » de leurs images au spectacle observé (ou à l’émotion ressentie) sur le terrain ?

En fait, la photographie de paysage est empreinte de la sensibilité de l’auteur, de son désir de transcrire la beauté qu’il perçoit et de sa recherche pour réussir à partager les émotions perçues.

Il est inexact de penser que l’image photographique soit sans intermédiaire, non modifiée par l’opérateur de la boîte à images. Le photographe choisit, entre autres, le point de vue, le cadrage et la composition, l’objectif et le moment décisif ! Tous ces choix sont éminemment subjectifs. Ils expriment la façon de voir du photographe et l’interprétation qu’il veut suggérer au spectateur. La valeur et la crédibilité des photos de paysage reposent moins sur leur «authenticité intrinsèque" – indémontrable – que sur une longue tradition de photographes de paysage…

Le résultat produit n’est que la meilleure approximation que le photographe a su tirer de l’instant magique vécu ! Il corrige ensuite, avec sa seule mémoire, toutes les différences entre ce que l’appareil a obtenu et ce dont il se souvient d’avoir vu. A tâtons, ce sont de nombreuses « modifications » qui sont appliquées pour tenter de rendre « le plus honnêtement possible » ce qu’il a pu observer.

A moins qu’il prennent le contre-pied d’en interpréter plus ou moins profondément le rendu…

N’hésitez pas à donner votre opinion.

Si cet article vous a plu, partagez-le.

J’en serais ravi.

40 vues